Logo
Isabelle Salvas – Femme de tête, femme de cœur

Isabelle Salvas – Femme de tête, femme de cœur

Isabelle Salvas : photo Valérie Sangin

Bien que le domaine de l’assurance ennuie et rebute parfois la majorité de la population, il s’avère une passion pour Isabelle Salvas, directrice générale de Promutuel Vaudreuil-Soulanges. Loin de se douter qu’elle ferait carrière en assurances à sa sortie de l’école, elle y baigne depuis maintenant plus de 20 ans.

Animée par l’ambition, elle n’a pas fait ses premières armes n’importe où. Isabelle a obtenu son premier emploi chez Desjardins, lorsque la coopérative débutait en matière d’assurances. Embauchée comme agent, elle a graduellement monté les échelons, tout en suivant une formation en gestion des ressources humaines à l’université. Son employeur l’a prise en charge pour lui offrir les cours nécessaires à un éventuel poste en assurances. Elle y a donc appris les rudiments du métier, autant avec les particuliers qu’avec les entreprises. « J’aimais tout ce qui touchait la business, travailler avec les gens d’affaires, les entrepreneurs… » précise-t-elle.

« Au bout de sept ans, j’ai eu mon premier poste de gestion. À 27 ans, j’étais directrice », lance-t-elle, le sourire rempli de fierté. Enfant, jamais elle n’aurait deviné qu’elle allait gagner sa vie dans le domaine des assurances, mais elle savait pertinemment qu’elle allait devenir gestionnaire. « J’ai toujours eu cette fibre-là de leadership à l’école, j’ai toujours aimé ça. Ce côté de moi a vite fait surface dans mon premier environnement de travail et ça m’a permis d’accéder à un poste de gestion assez rapidement. »

Le goût du défi

Après 17 ans chez Desjardins, l’envie de réaliser de nouveaux défis l’a poussée à faire le saut du côté du courtage, jusque-là complètement inconnu. « C’était très intéressant d’embarquer là-dedans, bien qu’épeurant…. travailler au centre-ville, un gros cabinet, travailler avec plusieurs assureurs. Mais ça m’a permis d’apprendre énormément. » D’ailleurs, cette expérience lui a donné les connaissances requises à son poste actuel, car Promutuel dessert non seulement le réseau direct, mais aussi celui des courtiers.

Par la suite, elle a occupé le poste de vice-présidente en assurances des entreprises dans un cabinet de la région.

Vent de changement

Depuis son entrée en poste chez Promutuel, Isabelle a déjà pris de grandes décisions. La mise en place d’un plan d’affaires structuré et agressif, une nouvelle structure administrative et la fermeture de la succursale de Rigaud. « Je voulais ramener les équipes ensemble, créer une réelle dynamique de travail d’équipe, maximiser nos locaux. » D’ailleurs, la succursale de Vaudreuil-Dorion doublera sa surface dès septembre. En effet, le bureau qui n’occupait que le rez-de-chaussée s’étalera sous peu au deuxième étage pour occuper la totalité du bâtiment.

De plus, la gestionnaire a réussi à augmenter significativement la rentabilité de l’entreprise. « Je suis contente, car quand je suis arrivée, la société était en décroissance. Après ma première année on a affiché un + 6 % de croissance…. alors que l’industrie a affiché  2 % », dit-elle, précisant que ce succès ne repose pas sur une seule personne. L’équipe chevronnée qui la soutient compte près d’une cinquantaine d’employés.

La femme derrière la gestionnaire

Comme le dit le slogan de Promutuel, On est là, Isabelle Salvas est là. Elle est ici, et là, partout. Lorsqu’elle ne joue pas au golf, elle court les événements dans la région, une stratégie en lien avec le plan de visibilité qu’elle a développé. Or, elle accorde une grande importance à l’équilibre entre la vie personnelle et professionnelle. « Le succès ne se calcule pas en fonction du nombre d’heures que tu mets, il faut même souvent être capable de prendre le temps de faire une pause, faire un pas en arrière pour avoir une meilleure perspective d’où on va », exprime l’ambitieuse directrice.

Et pour prendre du recul, Isabelle opte pour les voyages, une passion qu’elle partage avec son conjoint. « En fait, je pense que ce que j’aime, c’est les gens. J’aime voir les gens heureux ici dans le bureau, j’aime voir qu’on fait de bonnes choses pour la population, j’aime partir en voyage pour rencontrer de nouveaux gens, de nouvelles cultures », explique celle qui carbure aux défis. Les gens qui forment son équipe, elle en prend soin. Elle s’assure qu’ils travaillent dans une ambiance harmonieuse et dans un esprit de collaboration. « Parce que seul on va vite, mais ensemble on va loin », conclut la femme d’affaires.

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*