Logo
Portrait affaires : Jonathan Auger – Un homme de défis

Portrait affaires : Jonathan Auger – Un homme de défis

Jonathan Auger

« J’ai du monde de confiance avec moi. C’est une grande partie du succès »

Le plus gros défi selon Jonathan Auger, propriétaire du restaurant Olivia, c’est d’être présent. « Présent localement, présent dans ta région, mais aussi au travail. Tout le temps. C’est un investissement de temps », explique le jeune homme qui est apparu dans le domaine de la restauration, il y a 8 ans.

Depuis qu’il a décidé d’investir dans l’établissement de Vaudreuil-Dorion, Jonathan Auger travaille d’arrache-pied, sept jours sur sept pour réussir. « Les gens qui pensent que de se lancer en affaires et que ça va être facile, ils se trompent. Il faut que tu y croies », mentionne celui qui peut compter sur des gens solides à ses côtés, et des employés fidèles. « J’ai William qui est embarqué avec moi il y a 5 ans. Il s’occupe du volet cuisine. Il y a David Biron, un chef que nous avons récemment embauché pour s’occuper des dîners et varier l’offre régulièrement. Au total, nous avons 67 employés », dit celui qui a maintenant diversifié l’offre.

Traiteur et Bistro

En plus d’avoir pignon sur rue au 980, avenue Saint-Charles, l’an dernier, les associés ont décidé de lancer un service de traiteur. « Nous l’avons fait pour occuper nos employés et s’assurer de combler les heures. Nous voulons les garder parce qu’ils sont bons, et nous voulons qu’ils soient
heureux », lance Jonathan Auger qui parle de la rétention de ses cuisiniers comme d’un autre défi. « Quand ils sont bons, tu veux les garder. Mais ce n’est pas toujours facile cette réalité d’être à proximité de Montréal où l’offre en matière de transport en commun est plus facile. Les jeunes cuisiniers n’ont pas nécessairement accès à une voiture et ils déménagent dans la métropole parce que ça leur convient mieux. Nous faisons en sorte qu’ils désirent rester dans la région », exprime celui qui s’occupe d’une vingtaine de mariages par été avec son service de traiteur. Il a œuvré à la Pointe-du-Moulin, mais aussi à Chambly, à Granby et au Mont-Tremblant. « Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux clients dans ce domaine. C’est différent de la restauration ou les gens reviennent de manière récurrente », lance Jonathan Auger qui a délégué la section ventes et administration à Anik Lazure qui s’occupe des événements spéciaux depuis deux ans.

Puis, nouveau-né de la famille Olivia, le Bistro, un mignon petit restaurant annexé aux locaux de la MRC et du CLD sur le boulevard Harwood dans le secteur Dorion. « Ça fait partie des défis des prochains mois de déployer adéquatement l’offre ici. Nous voulons développer le prêt-à-manger. Nous avons une offre différente dans ce secteur qui est appelé à se développer. Nous offrons des repas rapides le midi, mais nous avons aussi des cafés, des pâtisseries, des desserts, en plus des gelatos qui vont nous permettre de joindre une clientèle différente », croit Jonathan Auger qui reste près des gens de son entourage.

Un homme altruiste

Jonathan Auger, même en entrevue, aime parler des autres, donner le crédit à d’autres. Un homme généreux et altruiste, même lors de périodes difficiles. « Nous avons eu des avaries dans les cuisines, à cause de gicleurs, mais nous nous sommes relevés. Grâce au travail d’un peu tout le monde », explique celui qui, lors des inondations du printemps, même lorsque son restaurant s’est retrouvé dans l’eau, prenait le temps de faire des repas pour les bénévoles. « J’ai été élevé comme ça. Mes parents sont des gens comme ça. Généreux », ajoute celui qui s’est entouré d’une partie de sa famille dans l’entreprise. Son père, son frère, un oncle et une tante travaillent chez Olivia et dans le service de traiteur.  « J’ai du monde de confiance avec moi. C’est une grande partie du succès », conclut celui qui renvoie encore des fleurs sur ceux qui l’entourent. Altruiste qu’on vous dit.

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*