Logo

Le kinésiologue – Prévention, traitement et ­performance

Pour plusieurs, il est difficile de distinguer le kinésiologue de ­l’ergothérapeute et du physiothérapeute. Pourtant, le champ d’action du kinésiologue est bien défini, et sa discipline poursuit des objectifs ciblés.

Le terme kinésiologie provient de kinési, qui signifie « mouvement », et de logie, qui veut dire « science ». Il s’agit donc de la science du mouvement, ou de l’activité physique. Les professionnels de ce domaine ne traitent pas ­directement les blessures, contrairement aux physiothérapeutes. Ils ­viennent plutôt, à la fin des traitements, favoriser la remise en forme des ­patients en améliorant leur force musculaire, leur flexibilité et leur endurance.

Les kinésiologues travaillent aussi avec des personnes en bonne santé pour encadrer leur mise en forme. Ils encou­ragent la performance et le dépassement dans un environnement sécuritaire et adapté aux réalités physiques de la personne. En mesure de dresser une évaluation rigoureuse de votre condition physique, le kinésiologue est formé pour concevoir des programmes d’entraînement personnalisés.

La santé : un enjeu de taille

D’abord et avant tout, le kinésiologue se fait le promoteur d’un style de vie sain basé sur l’activité physique régulière. Son champ d’action est large : préparateur physique au sein d’équipes sportives, santé au travail, santé publique, organismes de promotion
de la santé, entraînement personnel, enseignement de l’éducation physique, etc.

« L’espérance de vie des Québécois est de 81 ans, indique Maxime Nadon, origi­naire de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot et diplômé en kinésiologie. Cependant, on estime que ceux-ci vivent en bonne santé en moyenne 67 ans. Cet écart de 14 ans s’explique par des habitudes de vie sur lesquelles on peut agir, comme l’inactivité physique. »

De quoi nous faire réfléchir à notre style de vie…

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*