Logo
Regroupement des intervenants et thérapeutes en médecine alternative (RITMA)

Regroupement des intervenants et thérapeutes en médecine alternative (RITMA)

Le massothérapeute se doit, dans l’exercice de ses fonctions, de protéger la santé et le bien-être des clients qui le consultent, tant sur le plan individuel que collectif.

Dans l’exercice de sa pratique, le ­massothérapeute se doit d’adopter une conduite irréprochable envers le client, que ce soit sur le plan physique, ­psychologique, émotionnel ou autre. Par exemple, il ne doit jamais entreprendre des soins pour lesquels il n’a pas reçu la formation. Il doit tenir compte de ses ­limites, de ses connaissances ainsi que des moyens dont il dispose et doit ­s’abstenir d’exercer dans des conditions ou des états susceptibles de ­compromettre la qualité de ses services. Dans l’objectif omniprésent d’établir une relation de confiance avec son client, il doit s’investir dans son travail avec courtoisie et ­empathie, mener ses entrevues de ­manière à respecter les valeurs et les convictions personnelles de son client et particulièrement lorsque ce dernier l’en informe. Il doit d’emblée annoncer le coût de ses services en exposant une grille ­tarifaire claire, ainsi que les modalités de paiement qu’il offre au client. Le ­massothérapeute se doit aussi de poser les gestes adéquats et appropriés aux besoins du client et en aucun cas il ne discutera et n’interviendra quant à la médication ­prescrite par d’autres professionnels de la santé qui soignent son client.

Le massothérapeute doit aussi ­manifester une attention particulière à la pudeur de son client en lui offrant un ­endroit discret pour se déshabiller et ­s’habiller ou sortir de la pièce avant et après la séance. Il doit respecter le droit du client de garder le ou les vêtements qu’il désire lors de la séance. Il est aussi responsable de la propreté, de l’ordre et de l’aspect général de son lieu de travail, offrant un climat de détente approprié à prodiguer des soins.

Le massothérapeute doit aussi toujours chercher à approfondir son savoir afin de préserver et d’améliorer ses connaissances, compétences et attitudes ­professionnelles. La formation continue étant priorisée par RITMA, il est ­obligatoire de prendre un ­minimum de quinze heures de formation continue par année, et de le prouver sous forme ­d’attestation. Finalement, le masso­thérapeute est responsable et tenu de ­remplir adéquatement et complètement les reçus aux fins de remboursement d’assurance.

* Il est à noter que ce texte se veut un aper­çu du code de déon­to­lo­gie des mem­bres du regroupement des intervenants et thérapeutes en médecine alternative. Pour en savoir plus sur le sujet ou pour con­sul­ter le code dans son inté­gra­li­té, visi­tez le www.ritma.ca.

Source : RITMA

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*