Logo
Santé et sécurité  – Parler. Former. Agir. Prendre les moyens pour diminuer le nombre d’accidents du travail

Santé et sécurité – Parler. Former. Agir. Prendre les moyens pour diminuer le nombre d’accidents du travail

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) lance une nouvelle campagne publicitaire pour rappeler aux Québécois qu’ils ont tous un rôle à jouer pour éviter que des accidents du travail se produisent.

Chaque jour, au Québec, 224 travailleurs se blessent. Cela représente près de 82 000 accidents du travail par année; des accidents qui auraient pu être évités, notamment en misant sur la prévention.
C’est pourquoi la CNESST encourage la population à agir pour rendre les milieux de travail plus sécuritaires.
Elle diffuse à compter de cette semaine un message télévisé qui fait voir l’importance d’agir en prévention plutôt que de vivre le drame d’un accident du travail. Une publicité poignante… Sous le thème Parler, former, agir, la nouvelle campagne de la CNESST invite à poser des gestes concrets au quotidien. Des gestes souvent simples, mais qui peuvent avoir un impact réel sur la réduction des accidents.
tous un rôle à jouer!
« Cette campagne fait réaliser qu’un accident du travail, ça peut arriver à tout le monde. Et qu’en une fraction de seconde, la vie de nos proches pourrait s’en trouver brisée à jamais. Cette campagne, c’est surtout un message d’espoir, un appel à l’action, qui nous rappelle que lorsqu’on agit, on peut sauver des vies. Je tiens à féliciter les employeurs et les travailleurs qui posent des gestes concrets pour la santé et la sécurité du travail », a exprimé la députée de Bellechasse et ministre responsable du Travail, Dominique Vien.
« Le Québec observe une diminution importante des accidents du travail depuis les 15 dernières années, mais il reste du chemin à faire. L’actif le plus précieux d’une entreprise est ses travailleurs, d’où l’importance de bien les FORMER pour qu’ils travaillent sans danger. On doit aussi AGIR, en identifiant le danger dans son milieu et en mettant en place des moyens pour l’éliminer. Et bien sûr, PARLER demeure la toute première action, que tout le monde peut faire. L’objectif : éviter les accidents et les vies perdues », a soutenu pour sa part la présidente du conseil d’administration et chef de la direction de la CNESST, Manuelle Oudar.

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*